Acheter une maison ancienne sans envisager quelques travaux est assez rare. Le budget obtenu auprès des banques étant dédié à l’acquisition du bien immobilier, comment faire pour financer la rénovation ? Voici quelques solutions à adopter.

Déterminer le montant des travaux

Avant même de réfléchir au financement des travaux, votre priorité est de déterminer leur montant pour savoir si acheter ce bien est financièrement intéressant pour vous. Car si au final vous vous retrouvez avec un emprunt bancaire que vous n’êtes même pas en mesure de rembourser correctement, abandonnez l’idée. Le prix de la rénovation va surtout dépendre de l’ampleur des travaux. S’il s’agit d’un simple rafraîchissement impliquant uniquement un changement de revêtement de sol, un remplacement des équipements sanitaires et une remise en peinture des plafonds et des sols, comptez entre 200 et 500 euros le m2. Le budget augmente entre 500 et 1000 euros le m2 s’il est question d’une rénovation complète comprenant entre autres le changement du système électrique, la rénovation de la salle de bain et de la cuisine, le changement des systèmes de plomberie et la création de cloisons. Enfin, s’il s’agit d’une rénovation lourde, prévoyez entre 1000 et 1700 euros le m2. Cette somme servira à financer la refonte de l’isolation, de la plomberie et de l’électricité, la restructuration des menuiseries, l’évacuation, la modification des murs porteurs, etc.

Disposer de deux lignes de crédit

Une première solution pour financer des travaux au moment d’acheter votre maison est d’opter pour deux crédits différents : l’un pour payer le bien immobilier et l’autre pour régler les factures des artisans engagés pour l’ouvrage. Avec cette option, vous n’avez pas à payer une assurance décès invalidité sur le prêt travaux. De plus, le crédit immobilier est lissé. Cela signifie que les remboursements mensuels s’adaptent aux mensualités du prêt travaux. Par contre, vous devrez verser des intérêts très élevés en souscrivant à deux emprunts ce qui peut impacter votre taux d’endettement.

Un crédit unique pour l’achat de la maison et les travaux nécessaires

L’autre alternative est de contracter un prêt unique qui financera tous vos besoins financiers liés à l’opération immobilière. En revanche, attendez-vous à ce que le déblocage des fonds ne se fasse pas en une fois. D’abord, la banque versera les montants servant à régler les frais de notaire et le prix de la maison auprès du vendeur. La part destinée à payer les artisans est octroyée petit à petit à mesure que les devis sont présentés par les constructeurs. Cette solution a bien plus d’atouts que le fait d’avoir deux lignes de crédits, car elle vous coûtera moins cher en termes d’intérêts bancaires. La gestion du prêt est aussi plus aisée, car vous n’êtes redevable que d’une seule mensualité.

Ne pas négliger les aides de l’État

Lors de votre démarche, n’oubliez surtout pas que vous pouvez être éligible à certaines aides étatiques en fonction de votre profil. Renseignez-vous entre autres sur le Crédit d’impôt de transition énergétique (CITE), l’Eco-PTZ, les réductions sur la TVA si vous engagez des professionnels, les aides de l’ANAH ou encore celles de la région ou du département.

Laisser un commentaire