Nouveaux projets personnels ou professionnels, difficultés financières, changement de situation professionnelle, évolution dans la vie personnelle : il existe tant de situations qui nécessitent de rééquilibrer le budget pour avoir plus de revenus. Et pour cela, rien de mieux que de souscrire à un rachat de crédits surtout si une majorité du budget d’un ménage est affecté au remboursement de plusieurs prêts en cours. Quelles sont les créances qu’il est possible d’intégrer dans le dispositif ?

Les prêts à inclure dans un rachat de crédit

Le rachat de crédit a pour vocation de rassembler en un seul prêt, toutes les créances en cours d’un emprunteur afin de bénéficier d’un reste à vivre plus élevé en faisant baisser le taux d’endettement. Le nouveau crédit est assorti d’un taux unique et est remboursable auprès d’un seul créancier. Mais avant de pouvoir parler d’un rachat de crédits, il faut rassembler au moins deux prêts ou dettes. Ou solliciter un regroupement de ces emprunts avec une possibilité d’accéder à une trésorerie supplémentaire. Dans tous les cas, il semble pertinent de faire le point sur les différents types d’emprunts qu’il est possible d’inclure dans l’opération.

Les crédits à la consommation sont en tête de liste. Il est ici question d’un prêt non affecté, d’un crédit auto, d’un prêt travaux, d’un crédit voyage, d’un crédit-bail ou encore d’un crédit renouvelable. Les prêts immobiliers sont également concernés. Au même titre que les découverts bancaires qui excèdent une durée d’un mois, car dans ce cas, ils sont catégorisés comme un prêt à la consommation. Il est même possible d’inclure différentes dettes sous réserve qu’elles s’accompagnent de justificatifs. Parmi les créances concernées figurent les retards de loyers, les charges de copropriété, les retards d’impôts, les dettes familiales ou encore les pensions alimentaires. Certaines banques autorisent les dettes d’huissier, les prêts employeurs ou encore les diverses factures impayées.

Les démarches pour un rachat de crédit

À condition qu’elles soient compatibles avec le taux d’endettement du demandeur, plusieurs solutions de rachats de crédit peuvent être proposées par les organismes financiers : une mensualité plus faible en échange d’une augmentation de la durée de remboursement, une baisse du taux d’intérêt et plus rarement, une augmentation de la durée du prêt à mensualité égale ou plus élevée.

La démarche démarre par la formulation de la demande de rachats de prêts qui s’effectue gratuitement et sans engagement. L’emprunteur a le choix entre différents interlocuteurs : un organisme bancaire en ligne, une banque traditionnelle ou un courtier. Il est conseillé de ne jamais négliger les simulations en ligne afin d’avoir un aperçu de ce que pourrait être le prêt une fois obtenu. Lors de cette phase, il faut comparer le TAEG proposé par les différents établissements bancaires, car il conditionne le montant final de l’emprunt. De son côté, la banque passera au crible le profil de l’emprunteur : sa situation financière et patrimoniale, son taux d’endettement, sa stabilité professionnelle, etc. Si le dossier est complet et correct à ses yeux, elle accepte de financer l’opération en soldant par anticipation toutes les dettes en cours afin d’aménager le prêt unique.

Laisser un commentaire